Auteur numérique. Ecrire et publier sur plateforme

Journée d’étude à l’EHESS, les 18 et 19 octobre 2018

Je participe, le jeudi 18 octobre prochain, à une journée d’étude consacrée à la question de l’auctorialité numérique dans le cadre de publications sur plateformes numériques. 

Dans ce cadre, j’ai proposé une communication intitulée “Hypotheses.org et la littérature : de l’atelier du chercheur au carnet de l’essayiste”. Je me donne comme objectif de déterminer la diversité des pratiques des carnetiers dont l’objet principal est la littérature.

Après avoir présenté les enjeux de la plateforme hypotheses.org en termes de publication (possibilités, visibilité, pérennité), je me propose d’interroger, à partir d’un corpus spécifique de carnets qui prend pour objet la littérature (qu’il s’agisse de mettre en avant les œuvres d’un auteur, de fédérer des groupes de travail ou d’explorer un domaine personnel de recherche), la posture d’écriture impliquée par le format du « carnet de recherche » numérique – du blogging académique. Que fait-on lorsqu’on accompagne ses recherches d’un carnet hypotheses.org ? Est-ce la même chose d’écrire au fil de la pensée sur un cahier de brouillon privé ou sur un carnet numérique publié en ligne ? La posture du chercheur ou de la chercheuse est-elle la même que dans d’autres types de publication ?

Au fil de ces réflexions, je chercherai à caractériser cet espace d’écriture (carnet numérique, atelier virtuel, bureau – voire bibliothèque – dématérialisé-e ?), les formes d’écriture qui se déploient (tons, style, formats), ainsi que la nature du geste d’auctorialité de celui ou celle qui y écrit (Gilles Bonnet évoque, dans son récent ouvrage Pour une poétique numérique, la notion d’ « écranvain » pour caractériser « l’auteur qui ne se contente pas d’une représentation et d’une médiation de soi grâce aux technologies numériques, mais qui les investira comme un véritable environnement doté de ses contraintes et potentialités spécifiques » [p. 8]).J’accompagnerai cette présentation d’un retour sur ma propre expérience de la plateforme. 

Quelques pistes bibliographiques non exhaustives : 

Deseilligny O. (dir.), L’auteur en réseau, les réseaux de l’auteur, Nanterre, Presses Univ. de Paris Ouest, coll.« Orbis litterarum », 2013.

Faury M., « Le « carnet » de recherche ».

Faury M., « Formes et enjeux de la vulgarisation dans les carnets de doctorant.e.s – Soi, l’autre et la situation de communication ».

Feller S., « Quand y a-t-il essai ? », Acta Fabula, 8 octobre 2018, vol. 19, n° 9.

Fülöp E., « Enregistrer le réel », Sens Public, 30 septembre 2018.

Grossmann F., « L’Auteur scientifique », Revue d’anthropologie des connaissances, 1 décembre 2010, 4, n° 3, no 3, p. 410‑426.

Mayeur I., « Énonciation éditoriale et éditorialisation dans les carnets de recherche en SHS ».

Mayeur I., « Le blog scientifique, un lieu de digression ? ».

Mayeur I., « Médium et discours scientifique. La chronique comme genre de la recherche ? ».

Méadel C. et N. Sonnac, « L’auteur au temps du numérique », Esprit, 1 août 2012, Mai, no 5, p. 102‑114.

Mroue M., Ecrit de recherche universitaire : éléments pour une sensibilisation au positionnement scientifique à travers la phraséologie transdisciplinaire, Université de Grenoble, Grenoble, 2014.

Nachtergael M., « Mythologies individuelles, mythologies numériques ? », Itinéraires. Littérature, textes, cultures, 1 février 2015, no 2014-1.

Le Carnet Metacarnet

Rabatel A., « Schémas, techniques argumentatives de justification et figures de l’auteur (théoricien et/ou vulgarisateur) », Revue d’anthropologie des connaissances, 2010, Vol 4, 3, no 3, p. 505.

Rinck F., « Former à (et par) l’écrit de recherche. Quels enjeux, quelles exigences ? », Le français aujourd’hui, 2011, vol. 174, no 3, p. 79.

SOHA (équipe), « Comment rédiger un billet de blog scientifique? ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.