Modélisation narrative (2) – Courts-circuits via StoryMapJS

Cet article constitue une annexe numérique de ma thèse. Il fait suite à celui-ci

Dans la lignée de l’expérimentation réalisée à l’aide d’AtlasCine, qui ne m’a pas entièrement satisfaite, j’ai cherché à explorer un nouvel outil : il s’agit de l’application StoryMapJS, offrant la possibilité, comme l’outil précédent, de prendre appui sur un fond de carte géographique pour raconter une histoire. Cette fois-ci, l’outil permet d’intégrer du texte, voire des liens hypertexte ; autrement dit, il m’a semblé qu’il pouvait intégrer une plus grande complexité dans la modélisation des courts-circuits narratifs. Toutefois, on perd la donnée temporelle – que je n’ai de toute façon pas réussi à exploiter de façon très convaincante avec AtlasCine.

L’outil : StoryMapJS

Cet outil est développé par le Knight Lab, un laboratoire de la Northwestern University, en Illinois. L’intérêt majeur que j’y vois, par rapport à ce que permettait déjà AtlasCine (en soi, les deux outils visent le même but, et leurs différences tiennent surtout à la maniabilité de l’interface), est de permettre au lecteur de cette cartographie de pouvoir y naviguer plus librement. Il n’est pas “captif” d’un déroulement, comme c’était le cas dans ma réalisation précédente.

Je n’ai pas cherché à reproduire exactement la même carte que la précédente : je me suis plutôt concentrée ici sur la visualisation des différentes étapes du roman – leur localisation, qui apparaît sur la carte, étant plus ou moins secondaire même si elle reste une donnée pertinente – en conservant le même code couleur pour identifier les récits dans lesquels le narrateur intervient en tant que personnage – en bleu – et ceux dont il est exclu – en rose. J’ai alors essayé de rendre plus visibles les décrochages, là où la carte via AtlasCine rend plus sensible le phénomène de liaison (la ronde des récits). On peut considérer que ces deux cartes sont complémentaires, dans cette perspective.

Résultats

J’ai créé quatre cartes, pour tenter de saisir le phénomène du court-circuit narratif dans sa complexité.

  • La première correspond à la cartographie générale de tous les récits (elle prend elle aussi appui sur ce document) et met donc l’accent sur la liaison entre les récits. On y accède par ici.

  • Enfin, la quatrième carte se concentre sur les moments de bifurcation, c’est-à-dire sur les récits-pivot introduisant un changement de focalisation.

En croisant ces quatre réalisations, on peut affiner l’approche, même si l’ensemble reste encore trop peu nuancé.

Cite this article as: Gaëlle Debeaux, "Modélisation narrative (2) – Courts-circuits via StoryMapJS," in Multiplication des récits, 22/08/2017, https://multirecits.hypotheses.org/205.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.