Archives de catégorie : Expérimentations

Modélisation narrative (1) – Courts-circuits via AtlasCine

Cet article constitue une annexe numérique de ma thèse.

La troisième partie de ma thèse, intitulée “Lire comme on arpente : spatialisation de l’intrigue”, prend acte du fait que les oeuvres de mon corpus, en multipliant les récits, n’offrent pas tant au lecteur l’expérience d’une refiguration du temps1 qu’une expérience spatiale. Pour le dire autrement, le texte n’est plus une ligne que l’on déroule, mais un espace que l’on parcourt, phénomène renforcé dans les oeuvres du corpus – comme La Maison des feuilles ou Cloud Atlas, ou encore les hypertextes – qui prennent en compte la matérialité du dispositif pour le rendre sensible au lecteur.

Continuer la lecture de Modélisation narrative (1) – Courts-circuits via AtlasCine

  1. Je développe largement dans la deuxième partie de ma thèse la définition que donne Paul Ricoeur de la mise en intrigue selon le principe de la triple mimesis : pour le dire très brièvement, le récit – et dans le récit, la mise en intrigue c’est-à-dire l’agencement des événements par définition informes selon un ordre début-milieu-fin et selon le “pouvoir d’attraction” de la fin – est la réponse à l’aporie du temps identifiée depuis Saint Augustin ; la mise en intrigue, par sa configuration (c’est la mimesis II), répond à notre précompréhension du temps (c’est la mimesis I) si bien que la lecture permet une expérience qui refigure cette compréhension (c’est la mimesis III). []