Archives de catégorie : Corpus

Calvino, Perec et la multiplication oulipienne

Mon corpus de travail prend comme point de départ trois œuvres de deux auteurs ayant gravité autour du cercle oulipien : Le Château des destins croisés et Si par une nuit d’hiver un voyageur d’Italo Calvino, et “53 jours” de Georges Perec. La raison en est double : d’une part, comme j’ai pu l’évoquer dans un précédent article, c’est en lisant Si par une nuit d’hiver un voyageur que s’est amorcée ma réflexion sur la question ; d’autre part, le travail de l’OuLiPo concernant le rôle de la contrainte conduit assez naturellement à aborder la mécanisation de la littérature : les textes narratifs se font “réservoirs de récits” et les auteurs sont dès lors attentifs à l’agencement de ces récits entre eux, autant d’éléments centraux dans la question qui m’intéresse.

Continuer la lecture de Calvino, Perec et la multiplication oulipienne